Pour un monde de paix et d’amour, acceptez l’autre sans jugement

6
1044

Nous ne devrions jamais porter de jugement. Bien qu’il soit difficile de le faire dans certaines circonstances. Dites vous seulement que les rapports que vous avez avec les autres sont basés sur le ressenti, quand vous vous sentez bien avec une personne, c’est que vous avez des affinités, que vos personnalités s’agencent bien, mais on ne peut pas plaire à tout le monde et on ne peut pas bien s’entendre avec tout le monde.

L’important, c’est de rester vous-mêmes et d’essayer d’apprendre à vous connaître, il vous sera plus facile d’apprendre à connaître les autres sans porter de jugement. L’instant de notre quotidien s’inscrit comme déterminant pour soi et pour l’autre. De cœur de pierre à cœur de chair, la compassion souscrit à une humilité face à soi-même et aussi face aux autres.

L’imputabilité de notre bonheur n’aura de fondement que dans le bonheur que nous offrirons à l’autre. Par complicité, nous devons partager la connaissance que nous avons des pièges de l’existence, des enjeux émotionnels, des risques d’être vivant. C’est l’essence même du partage et de la communication inspirée.

Tout l’accueil que nous réservons à l’autre prédestine le niveau de relations que nous établirons. Le respect, l’honneur, la vérité et l’engagement du Croyant permettent l’élévation à un niveau de conscience plus près du dessein de Dieu pour l’Homme.

Être sans jugement, c’est pouvoir entendre l’autre avec attention sans dénigrer son opinion même si elle est sans fondement, c’est pouvoir recevoir l’autre malgré son manque de connaissance ou d’expérience tout en étant disposé à l’accompagner sur le chemin que Dieu a tracé pour nous.

C’est remercier Dieu de nous mettre en présence de personnes qui nous permettent d’évoluer dans notre humilité, dans notre compassion et dans la grâce de se rendre disponible à être inspirés de Dieu.

6 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here