L’Entrepreneuriat solidaire est-il une alternative aux études et au chômage ?

0
265

L’insertion des jeunes sur le marché du travail est une problématique qui occupe tous les esprits. Et si les jeunes s’inséraient sur le marché du travail en devenant entrepreneurs sociaux au service de populations de quartiers plus défavorisés ?Cette idée répond aux enjeux d’empowerment et d’autonomisation citoyenne des jeunes et personnes en difficultés. C’est une opportunité – véritable innovateur social – qui permet à un public défavorisé de se former à la programmation informatique. C’est une initiative avant-gardiste qui propose, selon les modèles américains comme les Y combinators, des formations de six mois à des promotions de 24 personnes : chômeurs longue durée, titulaires du RSA ou porteurs de projets relevant de l’innovation sociale.

SIMPLON ou la fabrique sociale d’informaticiens ingénieux

Diplômé de Science Po Toulouse et de Saint-Cyr, Frédéric Bardeau lance, en avril 2013, l’école Simplon.co, une start-up lancée sous l’impulsion d’étudiants du Celsa à qui ils dispensait des cours. Son idée novatrice ? Allier l’exclusion sociale aux grands chantiers du numérique. Entrepreneur atypique, il prend pour modèle des ingénieurs d’écoles de commerce et d’informatique, et s’appuie sur des subventions de fonds publics et un mécénat aguerri pour modeler des profils spécifiques. Jeunes éloignés du marché de l’emploi, personnes en situation de handicap, seniors,… Son objectif est de les faire devenir, par le biais de formations accélérées et interactives, des développeurs, chefs de projet, webmasters pertinents, ambitieux et possédant des compétences recherchées sur le marché du travail. Soucieux de respecter la parité dans un milieu à dominante plutôt masculine, il arrive depuis 2013 (date du lancement de cette entreprise sociétale au label de « l’économie sociale et solidaire » nichée dans une ancienne usine désaffectée de ballons de baudruches), à porter sur fonds propres les premières promotions de la génération X. Passionné par les anonymous, auxquels il consacre un ouvrage en pleine mouvance de l’affaire Wikileaks, il innove et suscite l’enthousiasme avec ce nouveau modèle socio-économique. Il développe les premiers « hackathons » (concours de code à vitesse marathon, en un temps limité) du numérique qui feront de plus en plus d’émules et seront déclinés dans d’autres domaines d’activités .

 

Nathalie DREAN
Conseil et coach emploi, immersion et transition professionnelle, orientation scolaire et professionnelle, recrutement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here