Sanctuaire Saint-Anne de Beaupré

1
934

L’HISTOIRE
DE SAINTE ANNE

La basilique est un sanctuaire dédié à sainte Anne. Il est donc naturel que les premières images qui attirent notre attention nous parlent de sainte Anne. Même si nous savons peu de choses sur la vie de sainte Anne, le seul fait d’être la mère de Marie et la grand-maman de Jésus est suffisant pour que l’Église la reconnaisse et la vénère depuis les temps immémoriaux.

Toute la voûte de la basilique nous parle de sainte Anne. Elle nous raconte sa vie, la vie d’une sainte femme juive de cette époque. Elle nous parle de ses vertus qui, soit dit en passant, devraient aussi être les nôtres. Et elle nous parle aussi de sa glorification.

Au cœur de l’abside, juste au-dessus du maître-autel, nous voyons sainte Anne, la vierge Marie et l’enfant Jésus. Sainte Anne présente un fruit à Jésus; ce n’est pas simplement une gâterie de grand-mère envers son petit fils, c’est un merveilleux symbole de sa mission de rédempteur et sauveur de l’humanité. Ce n’est pas un fruit de mort comme le fruit qu’Adam et Ève ont mangé, mais un fruit de vie, réparation de l’erreur originelle. Dans cette glorification, ces trois personnages sont entourés de plusieurs bienheureux de notre église avec en plus saint Joseph, saint Joachim et saint Jean-Baptiste. En arrière plan, on aperçoit un grand orchestre d’élégants anges musiciens.

FAVEURS OBTENUES

Tout commence en 1658, quand Louis Guimont, atteint d’une grave maladie des reins, vient donner un petit coup de main pour la construction de la première chapelle; il est guéri instantanément. Ce sera le premier d’une série interminable de guérisons. Et déjà en 1665, la Bienheureuse Marie de l’Incarnation écrit à son fils :

« À sept lieues d’ici, il y a un bourg appelé le petit Cap, où il y a une église de sainte Anne dans laquelle Notre-Seigneur fait de grandes merveilles en faveur de cette sainte mère de la très sainte vierge. On y voit marcher des paralytiques, les aveugles recevoir la vue et les malades de quelque maladie que ce soit recevoir la santé ».

Toute l’histoire du pèlerinage sera marquée par des faits extraordinaires. Et ça continue : chaque année, dans le rapport annuel publié par le père Baillargeon, une quarantaine de faits extraordinaires y sont rapportés.

LES RELIQUES DE SAINTE ANNE

Le Sanctuaire possède trois reliques insignes.

La première relique (une partie d’os d’un doigt de sainte Anne) fut obtenue du Chapitre de Carcassonne, et apportée au Sanctuaire, le 12 mars 1670, par Mgr François de Laval.

La première grande relique arrive à Sainte-Anne le 26 juillet 1892, don du Pape Léon XIII. Il s’agit d’un fragment de 4 pouces de l’avant-bras de sainte Anne obtenu de la Basilique de Saint-Paul-hors-les-Murs. Elle est apportée de Rome par Mgr Joseph-Calixte Canac-Marquis, (1821-1904).

Enfin, le 3 juillet 1960, on intronise la grande relique de sainte Anne (l’avant-bras de sainte Anne), donnée par le Bienheureux Jean XXIII, en provenance, elle aussi, de Saint-Paul-hors-les-Murs.

DÉVOTION À SAINTE ANNE DANS LE MONDE

D’ABORD EN ORIENT

La diffusion extraordinaire du Protévangile de Jacques explique le rayonnement du culte de sainte Anne. Ce texte, écrit vers 150-200 après Jésus-Christ, raconte l’histoire touchante des parents et de l’enfance du Christ.

PUIS EN OCCIDENT

Le culte de sainte Anne se répand en Occident grâce aux échanges avec l’Orient. Tout au long du Moyen-Âge, les pèlerins, les marchands et les soldats des Croisades rapportent en Europe le souvenir des parents de la Vierge. Le culte se répand d’abord dans le Sud puis gagne le Nord de l’Europe. La ferveur de cette dévotion laisse d’innombrables chefs-d’œuvre.

ENFIN, EN AMÉRIQUE

C’est à partir de la France que cette dévotion a franchi l’Atlantique pour s’implanter très solidement en Amérique du Nord et particulièrement à Sainte-Anne-de-Beaupré. Une dévotion qui se développe chez nous depuis déjà plus de 350 ans. Sainte Anne est devenue la patronne civile de la province de Québec et, telle la figure d’une bonne grand-maman, elle ne s’est jamais lassée de « gâter » ses petits enfants.

Sanctuaire Sainte-Anne-de-Beaupré
10 018 avenue Royale
Sainte-Anne-de-Beaupré (QC)
G0A 3C0 CANADA

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here