Vie culturelle

21
15055

Spiritualité, religion et l’animisme chez les Amérindiens

 La spiritualité amérindienne

Alors que pour la première fois je m’intéresse à la spiritualité amérindienne, je suis touché par une invraisemblance. Tout d’abord, il y a une quantité propre à chaque nation. Ensuite, en regardant de plus près, je perçois un fondement commun, universel, sur lequel tous prennent appui pour remercier la Terre-Mère. Certains parlent de spiritualité amérindienne, d’autres de religion amérindienne. A-t-on affaire à des synonymes ? Cette question se pose d’autant plus que, de nos jours, on désire retrouver nos racines lointaines.

Je comprends ici le mot de spiritualité selon sa racine même c’est-à-dire ce qui relève de l’esprit. Cette signification peut aussi être appliquée au principe qui anime tout ce qui vit. On entend aussi, un ensemble de rites, de récits, de règles ou protocoles pratiqués en vue de maintenir l’harmonie entre Le surhumain ou Le surnaturel. Elle se composerait donc d’éléments répétitifs ou cycliques selon des périodes étalées dans le temps. Elle est donc observable de l’extérieur. On peut décrire un rite initiatique ou funéraire.

La spiritualité est aussi l’expérience intérieure qui se vit constamment en contact avec le monde de l’invisible. En somme, cela vaut pour toutes les traditions religieuses, quelqu’un peut être fidèle aux rites, règles et pratiques, mais sans pour autant développer sa vie spirituelle. La spiritualité amérindienne est tout orientée vers un dieu créateur aux multiples noms (Manitou, Wankan, Tanka), desservi par des divinités secondaires ou des esprits qui collaborent au travail accompli auprès des humains.

La religion

La religion peut être définie comme l’ensemble des croyances et des pratiques culturelles qui fondent les rapports entre les hommes et Le sacré. Cette définition s’applique bien aux croyances autochtones parce qu’elle parle des relations avec Le sacré, des pratiques culturelles et des croyances. La vie spirituelle repose sur les liens étroits et essentiels entre les hommes et la nature, les plantes, la terre, les animaux, etc. Les autochtones disent que les forces du monde procèdent toujours par des cercles. Tout repose sur un cercle. Le cercle de la vie. Les cercles sont présents dans les éléments : le ciel, la lune, la terre et le soleil sont ronds. Les animaux font partie de la vie comme les arbres, l’air, l’eau, les montagnes, etc. Ils ont une place importante, non seulement dans la vie, mais aussi dans celle des nations amérindiennes. Les animaux sont présents dans leurs contes et légendes et participent avec les humains à la création du monde, et ils sont à l’origine dans leur dimension spirituelle.

Il faut comprendre qu’au début des temps, dans la conception amérindienne, les animaux et les hommes étaient si près qu’il leur était possible de communiquer entre eux. Mais l’homme fit un si mauvais usage des révélations des animaux que ceux-ci décidèrent alors de rompre tout contact avec les humains. La référence aux animaux demeure incontournable. La vie totémique en témoigne avec éloquence à plus d’un égard. Un animal Totem reflète une personnalité et une façon d’être. Chez les Amérindiens, chaque animal possède ses qualités et défauts qui définissent son être. Mais, comme tous les êtres humains sont différents les uns des autres, une même personne peut être influencée par une combinaison animale, mais son animal Totem est celui qui a le plus de connexion avec lui.

Être Chamane, est un système de pratiques de la magie avec des symboles et spirituelles répandu surtout dans les sociétés traditionnelles. Il réunit les choses, au lieu de les séparer. L’enseignement est donné par les esprits. Le chamanisme est une des spiritualités les plus anciennes qui est connue. Elle est toujours vivante, y compris dans les sociétés occidentales modernes. Le chamane, étant le messager des Anciens, fait le lien avec le monde des esprits. Il est le médecin du village, le prêtre, le psychologue, le conseiller, le mystique… C’est un personnage doué d’une force de caractère à toute épreuve et en même temps doté d’une sensibilité excessive. D’un point de vue ésotérique, c’est la synthèse entre le médium, le magnétiseur et l’érudit.

L’animisme

Le terme « animisme » désigne l’ensemble des religions et croyances traditionnelles selon lesquelles la nature est régie par des âmes ou esprits, analogues à la volonté humaine. C’est d’abord, une croyance que tout ce qui existe dans la nature a une âme ou un esprit qui est sacré. Les animaux, les plantes, la terre, les éléments naturels tels que le vent, les pierres, les paysages, ou encore les esprits ont tous une âme. Et bien sûr, l’être humain en fait partie. Le cosmos est aussi l’unité et la multiplicité du sacré, et tout ce qui existe est une instance pleine et entière de cette âme. On résume trop souvent cette religion à une croyance simple. Tout ce qui existe à une âme et peut atteindre la plus haute élévation spirituelle.

Les cultes animistes se caractérisent par leur diversité et leur complexité. L’animisme renvoie à une vision de l’univers peuplé d’esprits bons ou malfaisants. Présent partout, même dans les objets, l’esprit peut être celui d’un ancêtre mort, d’un animal. Les animistes croient en l’existence d’un dieu créateur, essentiellement invoqué au travers de médiateurs, dieux secondaires. Ceux-ci, dont les plus importants sont symbolisés par les éléments naturels, le ciel, la terre sont considérés comme les protecteurs du village.

Cette religion très ancienne n’a pas de fondateur, révèle difficilement ses sources. Elle s’est transmise essentiellement par voie orale et non par écrit. Elle persiste aujourd’hui parce qu’elle insiste surtout sur l’importance de la tradition et qu’elle enseigne une certaine vision de l’ordre du monde. L’animisme n’a aucune tradition écrite, pas de langue sacrée ni de lieux de culte uniques. Les ancêtres sont l’objet principal du culte animiste. Leur culte nécessite de nombreux sacrifices d’animaux, des offrandes de lait, d’alcool, de sang pour s’attirer les bonnes grâces des morts. Seuls les initiés connaissent les rites qui permettront aux divinités de prendre possession d’un corps humain. Les chants, les incantations et les danses font partie intégrante du rite.

 

 

 

21 Commentaires

  1. I haᴠe been explorinng for a bit for aany high quality articles or weblog posts in this kind of
    house . Exploгing in Yahoo I eventuаlly stumbled upon this website.
    Studying this nfo So i am happy to sһow that I have a vwry gooɗ uncannу
    feelіng I came upоn exactly whazt І needed. І mos unquestionably will make sure to do not
    disregard this web site and ɡive it a glance on a relentless basis. http://trac.alg-a.org/ticket/106644

  2. UnquestiоnaƄly imqgine that which you stateⅾ.
    Your favourite justification seemed too be at the net theе simplest thing to
    tɑke intο accoᥙt of. I ssay to you, I definitely gett anniyed at the same time as other
    people consideг ϲoncerns tat they just do not realize about.
    You managed to hit the nail upon the top and alkso оutlined ߋut the entiгe thing wіth no need side effect
    , folks can take a signal. Wiⅼl likedly ƅe again to geet
    mⲟre. Τhank you http://Www.Qcxgm.net/comment/html/?418364.html

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here